A la une !

création d'une société offshore

Dans quel cas créer une société offshore?

Domicilier son entreprise dans un pays étranger permet de bénéficier de nombreux avantages notamment sur le plan financier. Entre autres, les sociétés offshore paient moins d’impôts et ainsi font plus de revenus que les sociétés classiques. Dans quel cas peut-on envisager d’en monter une ? Réponses ci-après.

Ce qu’il y a à savoir

Quand on parle de créer une société offshore, cela ne veut pas dire qu’il va falloir quitter le pays. Au contraire, on parle de gérer depuis la France une société internationale implantée en dehors du territoire. Avant, c’était uniquement effectué dans le but de blanchir de l’argent. Aujourd’hui il est tout à fait possible de le faire en toute légalité sans se mettre les autorités à dos.

Le choix du paradis fiscal se fera en fonction de plusieurs facteurs. Tels que les bénéfices fiscaux en vue, le secteur d’activité de l’entreprise, et le pays de résidence entre autres.

Les avantages de la création d’une entreprise offshore

On ne va pas le nier. Le but principal de la création d’une société offshore réside surtout dans le fait de pouvoir bénéficier d’avantages fiscaux. Les impôts sur la société à verser dans les paradis fiscaux sont nettement moins élevés qu’en France.

De plus, la gestion des comptes est très souple, car il n’est pas obligatoire de les rendre publiques. Selon les juridictions, il se peut que les déclarations fiscales ne soient pas imposées. Les audits également sont moins fréquents voire inexistants.

Tout ce qui concerne la société offshore, incluant le nom du propriétaire, reste confidentiel. De cette manière, les biens de ce dernier ne pourront pas être touchés. Cela, dans la mesure où surviennent des litiges ou des problèmes juridiques. Le Fisc ne pourra pas non plus exercer une grande pression sur les propriétaires des entreprises, car ces derniers restent anonymes.

Les dirigeants et les actionnaires sont alors protégés. Toutefois, ils doivent respecter les lois et les règles en vigueur autant dans le pays d’implantation de l’entreprise qu’en France en fonction des activités de l’entreprise.

Qui devrait penser à créer une société offshore ?

Bien que le fait de créer sa propre société dans un pays étranger soit très attrayant, ce n’est pas tout le monde qui peut le faire. Premier point important, pour que l’entreprise soit rentable, elle doit générer au minimum 500 € par an. Dans le cas contraire, vous risquez rapidement d’entrer dans la faillite. Avec cette somme, vous pourriez à peine couvrir les impôts ainsi que les frais de maintien de l’entreprise.

La création d’une société offshore serait également plus avantageuse pour les entrepreneurs digitaux ainsi que ceux qui ne sont pas liés à un lieu spécifique. On parle ici des sociétés en ligne, des sociétés internationales, des traders des propriétaires de biens mobiles et autres, la liste n’est pas exhaustive.

Tout part d’une logique simple pour les sociétés en ligne et l’e-commerce. Étant le plus en activité sur internet avec des clients répartis dans le monde entier, il est bien normal de créer une entreprise offshore. En ce qui concerne les sociétés internationales, lorsque les activités s’étendent à l’international, les transactions (achats et ventes) sont régies par les lois de la juridiction offshore. Cela veut dire que les impôts restent moins élevés. La création d’une société offshore à l’île Maurice ou en Irlande ou même en Angleterre permet à plusieurs investisseurs et traders de générer des profits en toute tranquillité si ces derniers respectent la loi. Si on prend l’exemple d’un consultant qui monte sa propre boîte offshore, il n’aura plus à se soucier de la paperasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 ⁄ 3 =