A la une !

chute de cheveux

Perte de cheveux : les traitements

Selon la densité naturelle de la chevelure et la durée du cycle capillaire qui varie d’une personne à une autre, la perte de cheveux n’est pas toujours le signe d’un trouble sous-jacent. Il est donc important d’en connaître la cause avant d’envisager un soin.

Chute de cheveux : quand s’alarmer ?

La chute de cheveux passagère ne doit pas inquiéter, même s’ils tombent un peu plus que d’habitude. Certains types de cheveux sont en effet plus sensibles que d’autres. Ce sont des sujets à une alopécie saisonnière surtout entre mars et avril et septembre et octobre. Un changement brutal de température peut également causer une alopécie passagère. Le stress, la dépression, une perte de poids importante et l’accouchement sont également d’autres facteurs d’une perte de cheveux de courte durée.

Une alopécie pathologique est celle qui s’installe en dehors des situations passagères. Il ne faut pas plus de 4 à 6 mois pour que les cheveux repoussent après une chute normale. Si le phénomène se prolonge et qu’une repousse plus faible est constatée, il faut consulter un médecin. La chute de cheveux peut en effet être diffuse et non localisée, provoquant leur affinement progressif. Une alopécie peut par exemple cacher un début de calvitie, plus rare chez la femme.

Peut-on stopper la chute de cheveux ?

Aucun remède ni soin ne peut empêcher la chute des cheveux. Les produits réparent la fibre capillaire. Ils favorisent la repousse et ralentissent la chute jusqu’à ce que tout revienne à la normale. C’est le cas d’une chute passagère et sans gravité. Les traitements médicamenteux à base de finastéride et de minoxedil sont par ailleurs conçus pour freiner les problèmes spécifiques comme la calvitie. Mais cela ne corrige pas leur caractère irréversible.

Une chute normale de cheveux peut quant à elle être traitée par l’application de shampoings à base d’ingrédients naturels comme ceux de la marque Les Secrets de Lolly, d’huiles en friction pour renforcer la fibre capillaire ou de lotions pour les rendre plus vigoureux. Parmi les actifs naturels, qui ont fait leur preuve pour booster la repousse figurent, l’huile de ricin, l’huile essentielle de sauge sclarée et la kératine végétale.

Utilisation d’huile de castor sur les cheveux

Appelé également huile de castor, ses vertus curatives sont connues depuis des siècles. Elle s’applique sur le cuir chevelu avec le bout des doigts en partant de la racine jusqu’aux pointes. Il faut masser doucement pour que les actifs pénètrent dans le cuir chevelu. Pour apprécier les résultats, il faut compter au moins un mois de cure, à raison de deux à trois applications par semaine. L’huile essentielle de sauge sclarée doit idéalement être mélangée avec de l’huile végétale avant d’être appliquée sur le cuir chevelu en légers massages également. On laisse agir 15 minutes avant le shampoing.

L’application est à renouveler tous les deux ou trois jours pendant au moins un mois également. Quelques précautions doivent cependant être prises pour l’utilisation de l’huile essentielle de sauge sclarée. Comme pour toutes les huiles essentielles d’ailleurs. Faites un test d’allergie pendant 24 heures en appliquant quelques gouttes sur le creux de votre coude, car toutes les peaux ne tolèrent pas cette substance très concentrée en principes actifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 27 =