A la une !

Birmanie-cuisine-mohinga

Faire le tour de la Birmanie à travers ses spécialités culinaires

Il faut bien se sustenter entre deux visites de temples birmans. Heureusement, ce ne sont pas les spécialités revigorantes et rassasiantes qui manquent. La Birmanie a gardé judicieusement les héritages culinaires que l’Inde et la Chine lui ont laissés. Ce métissage produit des plats colorés, copieux, mais aussi délicats et parfumés, avec des ingrédients très diversifiés.

Quelques spécialités à goûter pendant un copieux petit déjeuner en Birmanie 

Voici un fait qui ne risque pas de déstabiliser les Occidentaux : le petit déjeuner y est très important. La différence est que les Birmans mangent vraiment en grande quantité le matin. Les touristes doivent se rendre au moins une fois dans un café pour assister à un premier repas typique. Par ailleurs, les Birmans ingurgitent autant de salé que de sucré en début de journée. Le produit phare du matin reste la soupe mohinga. Il s’agit d’un plat consistant qui cale bien l’estomac. Le bouillon se constitue de poisson fermenté et de vermicelles de riz. C’est une des meilleurs spécialités culinaires en Birmanie.

En outre, on y trouve de la farine de pois chiche pour l’épaisseur. Les nouilles sont également présentes dans le Onnoth Khawk Hswe ou ohn-no khao swè. Dans cette soupe, on retrouve du poulet et une sauce au lait de coco. Dans le Pe Hta Min, le riz tel quel s’additionne au petit pois.

Les différents usages qu’on peut faire avec le thé en Birmanie

Les Birmans aiment déguster du thé. D’une manière générale, ce peuple préfère le thé rouge. Celui vert connaît également une certaine renommée. Visiter les plantations de ces feuilles se révèle être une expérience inédite. Les intéressés peuvent en savoir plus en y faisant des circuits sur mesure. Ils le boivent agrémenté de lait et de sucre. Le matin, une sorte de cérémonie du thé se met en place. Les locaux trempent leur beignet dans la tasse très remplie. Ce geste fait déborder le breuvage dans la soucoupe.

En même temps, la boisson refroidit et ils la boivent dans la sous-tasse. Les Birmans croquent des gâteaux de riz, de coco ou de tapioca avec le thé. Dans le Lephet Thoke ou laphet thoke, les feuilles sont fermentées et frites avec des gousses d’ail. Les fèves de soja s’accompagnent de haricots, de crevettes ou de noix.   

D’autres spécialités à découvrir pour le plaisir du palais en Birmanie

Les Birmans ont pris le curry aux Indiens et le riz au Chinois. Ils les ont agrémentés à leur manière par la suite. Les touristes apprécieront cette variante, car elle se révèle moins relevée que ses sœurs. Les épices utilisées restent douces comme le gingembre ou l’ail. Elle se veut également plus huileuse. Ce curry se retrouve obligatoirement dans le buffet birman. Ce dernier se propose dans beaucoup de rues du pays, pour un prix modique. Une assiette de riz est servie pour accompagner les légumes et viandes en sauce étalés.

Le Thali représente une autre manière de manger une grande quantité sans en avoir l’air. Il s’agit d’un plat indien. Du pain de la même provenance culturelle, appelé roti, est présenté avec plusieurs plats et diverses sauces. Un yaourt se trouve également sur le plateau afin de finir le repas en toute fraîcheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 25 =